La section V2P du GFP organise le 6 décembre 2018 à l’ENSAM Paris son atelier annuel qui a cette année comme sujet : Polymères et Electronique Imprimée

Les semi-conducteurs organiques constituent une nouvelle catégorie de matériaux fonctionnels et représentent une alternative aux technologies classiques à base de silicium. Grâce à ses propriétés uniques, l’électronique organique constitue une technologie émergente, et est en mesure d’apporter des innovations de rupture, répondant ainsi à certains défis dans les domaines de l’énergie, la santé, le numérique et l’environnement. Les impacts sociétaux sont multiples, à savoir :

  • Pour la science : Dans le domaine de l’ingénierie des matériaux et des systèmes, un des enjeux majeurs se trouve dans l’exploration de technologies au-delà du silicium, et l’électronique imprimable est une réponse à ces enjeux.
  • Pour le citoyen : Pour le citoyen, trois applications importantes sont mises en avant. La première consiste en la fabrication de cellules photovoltaïques intégrées dans des structures (ex : des vêtements) qui vont permettre de disposer de sources d’énergie alternatives à faible empreinte carbone. La seconde consiste en une nouvelle génération de capteurs à très bas coûts qui auront des applications très nombreuses dans la vie de tous les jours. La troisième concerne l’émergence des afficheurs (flexibles) qui est une technologie qui va révolutionner les documents électroniques.
  • Pour l’économie : Au niveau économique, le marché à l’horizon 2027 est estimé à 240 Milliards d’Euros dans des domaines très variés comme les capteurs, l’énergie, les documents électroniques, la production industrielle. Face à une compétition qui va être très forte, il est important pour les entreprises de se positionner dans ce secteur à la fois porteur de haute technologie et producteur de nombreux emplois.

L’objectif de l’atelier sera de faire le point sur les compétences et infrastructures académiques et industrielles françaises dans le domaine des polymères électroniques imprimables. Il a également pour but de se rendre compte du potentiel industriel dans ces technologies émergentes, qui alimentera à son tour la recherche fondamentale et appliquée.

Pour cet atelier nous pouvons recevoir quelques posters. Nous faisons appel donc aux laboratoires travaillant sur le sujet pour nous proposer quelques présentations. Les propositions sont à envoyer à alain.guinault@cnam.fr ou à claude.janin@orange.fr

Retenez la date dans votre agenda.