La société de biotechnologie industrielle Global Bioenergies est parvenue à produire de l’isobutène cellulosique à partir d’hydrolysat de paille de blé sur son démonstrateur de Leuna en Allemagne. Cette première mise en production s’inscrit dans le cadre du projet Optisochem.

Ce programme veut structurer une nouvelle chaîne de valeur en associant le procédé Bio-isobutène de Global Bioenergies, et les technologies de Clariant (SunLiquid, qui convertit de la paille en hydrolysats riches en glucose et xylose) et d’Ineos (polymérisation de l’isobutène biosourcé). « Au cours de cette première phase, nous sommes parvenus à accroître les performances de notre microorganisme sur un substrat traditionnel comme le saccharose tout en adpatant notre meilleur châssis microbien aux hydrolysats de paille », précise Frédéric Pâques, directeur des opérations de Global Bioenergies. Avant de poursuivre : « Nous prévoyons de produire plusieurs tonnes de bio-isobutène à partir de cette nouvelle matière première au cours des prochaines étapes du projet ». Cet isobutène renouvelable doit servir à la production d’oligomères et de polymères pour différentes applications : lubrifiants, caoutchoucs, cosmétiques, solvants, plastiques ou encore biocarburants.

Une collaboration courant jusqu’en 2021

Lancé en juin 2017, Optisochem s’inscrit dans le cadre des projets européens Horizon 2020. D’un budget total de 16,4 millions d’euros pour 4 ans, il est financé à hauteur de 9,8 millions d’euros par la BBI-JU. Ce partenariat public-privé entre l’Union européenne et le Consortium des bio-Industries (BIC) se fixe pour objectif de « concrétiser le potentiel de la bioéconomie en Europe, via la transformation de résidus et déchets biologiques en produits du quotidien plus respectueux de l’environnement ». Pour ce faire, il compte sur le développement de technologies innovantes et des bioraffineries.

Read more at : http://www.formule-verte.com/bio-isobutene-nouvelle-avancee-dans-le-projet-optisochem/