Pour diminuer les rejets de granulés de plastique dans l’environnement, PlasticsEurope, l’association professionnelle européenne qui représente les producteurs de matières plastiques, a lancé l’opération Clean Sweep en 2015. Lumière sur ce programme et ses avancées.

Selon Eunomia, environ 230 000 tonnes de granulés de plastique rejoindraient les eaux chaque année dans le monde. L’industrie européenne en perdrait pour sa part environ 41 000 tonnes. Ils sont perdus le long de la chaîne de production, des fabricants et recycleurs jusqu’à la livraison aux transformateurs. Les pertes de granulés peuvent survenir à tous les niveaux : tout de suite après leur production, durant le transport ou lors des échanges commerciaux.  Il peut s’agir d’un sac percé, d’une perte de container, d’une fuite d’un camion… C’est pourquoi les producteurs de matières plastiques ont mis en œuvre un programme visant à ne plus rejeter ces granulés dans l’environnement : l’opération Clean Sweep.

Zéro perte de granulés en 2030 ?

Cette opération déployée en Europe veut atteindre l’objectif de zéro perte de granulés d’ici 2030. L’engagement volontaire pour 2030 prévoyait que 100 % des membres de PlasticsEurope participent à l’opération d’ici fin 2018. Selon le rapport 2018 PlasticsEurope Operation Clean Sweep, 45 entreprises, représentant 88 % des membres de PlasticsEurope qui produisent des matières plastiques, sont finalement engagées.

Si l’objectif n’est pas atteint, PlasticsEurope se veut optimiste : les participants représentent 98 % de la production européenne de matières plastiques. « Sur les six entreprises qui n’ont pas encore signé, deux se sont déjà engagées à rejoindre le programme« , assure l’association. « Les sociétés non signataires à ce stade sont essentiellement soit des sociétés de petite taille, soit des sociétés dont l’activité granulés plastiques est minoritaire (essentiellement des chimistes)« , précise Hervé Millet, directeur des affaires techniques et réglementaires de PlasticsEurope.

De nouveaux engagements le long de la chaîne

Le programme est ouvert aux autres entreprises de la chaîne de valeur manipulant des granulés de plastique. Au total, plus de 500 entreprises l’appliquent. « Le nombre de signataires du programme a doublé entre 2017 et 2018, montrant ainsi une prise de conscience réelle de la profession » relève PlasticsEurope.

L’opération Clean Sweep reste toutefois assez simple et peu contraignante. En s’engageant dans le programme, une entreprise s’engage à diffuser et systématiser les bonnes pratiques, définies site par site. Elles consistent globalement à ramasser les granulés lorsqu’un sac se perce, mettre des unités sous vide, installer des collecteurs, sceller les tuyaux pour le chargement des camions et mettre à disposition du personnel des aspirateurs ou des pelles. La société s’engage à former ses salariés, à organiser régulièrement un audit de performance et à encourager ses partenaires à s’engager.

Désormais, le programme doit être déployé jusque dans les ports où s’opère l’exportation des matières plastiques vers les pays étrangers. En octobre 2017, le port d’Anvers, principal site d’Europe où transitent les granulés de plastique et deuxième plus grand port maritime du continent, est devenu le premier port européen à participer à cette initiative. En 2018, Teesport en Grande-Bretagne est devenu le deuxième port à adhérer au programme. La course reste longue pour convaincre les autres, mais PlasticsEurope assure que des discussions sont engagées avec d’autres ports européens, notamment le port espagnol de Tarragone.

Read more at : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/les-fabricants-europeens-veulent-perdre-moins-de-granules-de-plastique-65765/