Les opérations chirurgicales abdominales sont parmi les plus pratiquées en France mais présentent encore de nos jours des complications post-opératoires qui peuvent être sévères, telles que les infections et les adhérences. La solution proposée dans le cadre de l’ANR CAPSPIN portée par le laboratoire UMET (UMR 8207, Université de Lille) consiste à déposer sur des implants viscéraux une couche de nanofibres à base de polymères à propriétés thérapeutiques pour la prévention des complications post-opératoires à court terme, et biodégradables pour une élimination du revêtement à long terme.
La stratégie suivie dans le stage consistera à déposer par electrospinning des nanofibres de poly-L-lactide, puis greffer et copolymériser un monomère bioactif par plasma froid atmosphérique.

Publié le 08/12/2019