La copolymérisation par navette a fait une percée importante dans le domaine des polyoléfines conduisant à la production de nouveaux polymères de spécialités (InfuseTM) pour des applications dans le domaine des adhésifs et des élastomères notamment.Des travaux réalisés en collaboration entre trois entités de l’Université de Lille (l’Unité de Catalyse et Chimie du Solide (UCCS), l’Unité Matériaux et Transformation (UMET) et le Pôle RMN de l’Institut Chevreul) et l’Université Chulalongkorn à Bangkok (Thaïlande) ont permis de transposer le concept à des polymères biosourcés, conduisant à de nouveaux copolymères multiblocs à base de polylactide. Ces travaux pourraient avoir des retombées dans les domaines de l’emballage, du textile et du biomédical notamment. La preuve de concept a été publiée dans le Journal of the American Chemical Society : https://pubs.acs.org/doi/10.1021/jacs.1c09744. L’équipe a également obtenu un financement de l’Agence Nationale de la Recherche (PLANAVETTE – ANR-21-CE06-0024).